Georges-Alain Jones
Européen 30 janvier


Je lis votre journal et vois votre demande de parler des concerts que nous aimons. J’essaye de donner mes impressions malgré le fait que le français c’est une langue étrangère pour moi, je suis désole pour les fautes.
Georges Alain Jones à l’Européen : j’ai trouvé magnifique.
Il a été le maître, et un maître heureux : j’ai eu l’impression qu’il est chez lui, et que nous sommes ses invitées qu’il accueille avec un énorme plaisir et générosité. Il a envie de donner et il donne sans compter sa musique et avec beaucoup de charme passe le message qu’il ne faut pas trop lui demander d’être ce que lui il n’est pas – un « show man » qui anime son public avec le baratin.
Sa voix j’ai aimé quand je l’ai entendu en concert à la Maroquinerie, début octobre, pour la première fois en live pour moi, une voix qui est bien plus puissante que sa voix sur disque. A l’Européen, j’ai été surprise, car entre les deux concerts il a fait des énormes progrès. Sa voix possède toujours cette puissance surprenante quand il envoie mais, en plus, maintenant il joue avec, il prend des risques, il change la façon de chanter et tout lui réussi sans aucune effort visible. Je pense qu’il n’y a vraiment pas beaucoup de chanteurs qui ont une telle capacité vocale et lui il la maîtrise maintenant. Il me semble évident qu’il a travaillé sa voix, il la exploite nettement plus qu’avant et je dirai qu’il s’est réconcilié avec elle, ça se sent et ça fait plaisir.
Sa musique j’aime beaucoup, le son pop est mélangé avec du blues, du jazz, du folk et même du reggae. Et les 12 chansons de l’album beaucoup plus longues et développées pour la scène. Georges-Alain nous a présenté une nouvelle composition musicalement encore plus loin de la variété que les chansons de « New Jersey », et de grandes chansons soul, en anglais, ou il montre toute sa richesse vocale et le beau « power of the gospel » de Ben Harper qu’il admire depuis son début.
Je me dis que si le seul résultat de cette Star Ac si contesté, est de permettre a des personnes comme Georges Alain Jones d’exprimer et développer leur talent, eh bien, elle justifie son existence.
Ses musiciens (basse et contrebasse, batterie, clavier, guitare, et lui à la guitare aussi) ont tous assurées, chacun a même eu aussi son « moment de gloire ». Je suis allée au concert avec une amie, qui est professeur de musique, de chant plus précisément… Elle trouvait aussi depuis le début que Georges Alain a quelque chose de particulier, elle a écouté son album et a bien aimé et elle est allée le voir pour la première fois sur scène car j’ai lui demandé de venir avec moi. Elle a été bluffé et plus que surprise, pas si surprise par sa voix, qu’elle a trouvé excellente, parce que elle s’attendait un peu a ça, mais bluffé par sa façon d’être sur scène.
Ses mots - « Georges Alain : une bête de scène ! » - je ne m’attendais pas a ça. Elle trouve qu’il a un style sur scène qui lui est propre, qu’il est différent de tous les autres qu’elle a jamais vu (et elle a vu beaucoup), qu’il a une authenticité rare, et que c’est plus qu’agréable d’aller le voir et écouter. Elle m’a remercié de l’avoir entraîné en concert et m’a dit qu’elle a passe une vraiment belle soirée. J’ai été contente.
Je regrette de ne pas savoir manier mieux les mots en français pour décrire a quelle point j’ai trouvé le concert superbe et a quelle point j’ai aimé…

Article envoyé par Indi à Platine

Mis à jour (Dimanche, 12 Juillet 2009 16:33)

 
P1050383.JPG
News
Sondage
Le plus important