FRANCE BLEUE - 1er juillet 2005 - La Compil'
22h/23h,  Evelyne Adam (EA) Georges-Alain Jones
extraits

EA : Il est l’artiste qui récolte toujours autant de suffrages chez vous dans la compil’, vous l’aimez, le soutenez, vous inquiétez pour lui, vous le chouchoutez; il est venu ce soir avec ses compositions, sa guitare, sa voix unique, vous dire merci, et avec ce nouveau titre qui va cartonner tout l’été : « Central Park ».
. Je sais à quel point Georges-Alain est attendu,
c’est incroyable … C’est du bonheur parce que j’ai l’impression … j’ai l’impression que là je fais plaisir à tous les auditeurs ou presque de la Compil’, c’est incroyable ….
EA : …c’est le premier jet de cet album que tout le monde attend, comment est né Central Park ?
GA : tout d’abord bonsoir et merci de m’accueillir. « Central Park », ça a été une histoire assez rigolote, parce que j’étais parti sur la composition du morceau tout simplement, j’avais composé exactement la même grille mais il a pris une toute autre direction quand je l’ai fait passer dans
les mains des musiciens, …au départ ce n’est pas destiné à être un single, c’est juste destiné à être un titre d’album, et du fait de l’apport des musiciens qu’il y a eu sur l’album, c’est devenu un très bon titre et…c’est marrant de voir la progression du morceau, … finalement il se retrouve en single et j’en suis très content

EA : …tu as composé combien de titres ?
GA : je suis auteur-compositeur de deux titres, co-auteur co-compositeur sur 2 deux autres titres, co-auteur sur 2 titres, co-compositeur sur ... c’est un peu compliqué on a tout mélangé !
EA : de toutes les manières, rares sont les chansons que tu interprètes et dont tu aurais ni signé les paroles ni signé la musique ?
GA : si, il y en a quelques unes quand même
EA : Tu t’es laissé faire, ça a été difficile ?
GA : ça a été dur au départ, parce qu’on a un petit problème d’ego et de fierté, se dire est-ce qu’on va prendre les chansons des autres, mais ce qui s’est passé c’est qu’au niveau qualitatif, j’ai trouvé des chansons qui étaient bien meilleures que ce que j’avais, à part celles que j’ai mises, donc le choix n’était pas trop difficile à faire.
EA : ça c’est ton exigence qui ressort là, ton sérieux, tu te laisses volontiers guider à partir du moment où tu sens que c’est pas mal et que, pourquoi pas, retrouver ce titre là aussi dans ton album, même si habituellement tu aimes bien y mettre évidemment tes compositions ; alors nous ce que l’on aime, on doit le reconnaître, ce sont tes compositions parce qu’il y a une « patte » à toi, une identité à toi en dehors de la voix, il y a une véritable couleur qui apporte autre chose à la nouvelle scène d’aujourd’hui ; on est vraiment très heureux de sentir qu’il y a maturité ; est-ce que tu sens cette maturité depuis…ben voilà on va parler de la Star Academy, puisque la Star Academy c’est elle qui te révèle
GA : tout à fait
EA : est-ce que tu sens une progression ?
GA : je pense qu’il y a progression, ... que bien sûr j’ai dû apprendre un peu plus le métier, puisque avant que je sorte l’album il y a eu deux ans de périple, à observer, à savoir ce qui était faisable, pas faisable, s’entourer des bonnes personnes, tout ça, donc je pense forcément qu’il y a eu un petit peu d’expérience, un petit peu de maturité là derrière de gagné, moi je ne m’en rends pas bien compte, mais je pense sincèrement que ça a dû faire un peu son chemin quand même
EA : et toi aussi, parce que c’est un parcours, faut pas oublier que ce parcours là t’enseigne aussi et t’enrichit
GA : oui, tout à fait
EA : alors, Georges-Alain ce soir, on va accueillir évidemment les auditrices, les auditeurs, il y a toute une équipe face à moi ; on va écouter un titre qui a été enregistré avec, si je ne m’abuse, Nolwenn, jolie reprise de Nick Kershaw.
Pourquoi avoir choisi ce titre là tous les deux, comment ça s’est passé ?
GA : en fait, en ce qui concerne les titre qu’on a chanté à la Star Ac, on n’était pas trop décisionnaires par rapport aux titres, on avait quelqu’un qui s’appelait Yves Jaget qui le faisait assez bien pour nous et qui a estimé que nos voix se
mariaient bien sur ce titre ; moi j’étais super sceptique au départ et puis à l’arrivée j’étais très content parce que je trouve que c’est un très beau titre, et Nolwenn chante très bien, donc c’est un véritable honneur de chanter avec elle, c’est clair
EA : formidablement interprété, très belle voix.
Allez, on vous retrouve tous les deux Passage de WOULDN’T IT BE GOOD
EA : ah, quelle jolie reprise, magnifiquement ficelée, musicalement ça tient la route et puis vocalement, ben voilà, vous vous complétez bien. Ca a dû être un moment de plaisir de chanter ça avec Nolwenn ?
GA : ah mais, je pense que de toutes façons il y a beaucoup de chanteurs qui prendraient du plaisir à chanter avec Nolwenn, elle a vraiment une voix magnifique, un timbre assez hors du commun et c’est très agréable bien sur.
EA : Georges-Alain, notre invité ce soir ; qui est ton invité, qui est à tes côtés ?
GA : c’est Marc Poroy ( ?)… c’est un des musiciens de l’album, guitariste, qui a participé à la réalisation de l’album, donc je trouvais un peu normal qu’il soit là avec moi
EA : Première expérience, vous vous connaissiez déjà ?
Marc : en fait on s’est rencontrés par le biais d’Alexandre, qui a fait la Star Ac aussi, et Georges avait des morceaux et pas de musiciens, donc c’était assez vite vu
EA : voilà, c’est comme ça que ça se fait dans le milieu de la musique, et après il naît des complicités, des moments d’osmose et puis voilà

QUESTIONS D\'AUDITEURS :

Sylvia (Corse) :
je voulais savoir si sur les concerts il y aura d’autres personnes qui vont intervenir ou si vous serez seul avec vos musiciens et si on n’aura droit qu’à du Georges-Alain et seulement du Georges-Alain ?
GA : en tout cas pour ce qui est prévu maintenant, les 16 dates qu’il y a d’annoncées au mois d’octobre, ça ne sera que du Georges-Alain
Sylvia : oh, merci
GA : donc on m’a fait ce petit cadeau là de me monter ces 16 dates là avec une heure et demi de scène uniquement seul

EA :…c’est important ce soutien de ce public fidèle depuis… depuis maintenant combien de temps, 3 ans hein ?
GA : ça fait bientôt 3 ans. Non, mais j’avoue en toute franchise c’est ce qui te donne un peu la force de continuer, quoi qu’il arrive. C’est vrai que quand tu t’aperçois qu’autour de toi tu as des gens qui te soutiennent et qui te poussent à vraiment aller de l’avant et faire ta musique, tu te dois au moins, même si ce n’est pas pour toi, pour eux, de le faire jusqu’au bout…parce qu’il y a eu vraiment un gros, gros, gros soutien ; je les remercie de leur patience et je ne comprends toujours pas mais merci beaucoup !
Sylvia : Georges-Alain, il n’y a rien à comprendre, c’est simplement : c’est un artiste, c’est un public, il y a des personnes qui sont là, qui sont en attente, parce que on parlait tout à l’heure de la nouvelle scène, des jeunes qui arrivent sur le marché du disque, et des voix comme celle de Georges-Alain, moi je n’en connais pas, je n’en ai jamais entendu,
EA : c’est vrai qu’il a une véritable identité


Christophe (Normandie) :

Je voulais savoir Georges-Alain, si tu allais chanter des chansons d’autres artistes que tu aimes bien, comme Ben Harper, de Palmas ou Kéziah Jones ?
GA : au niveau des reprises effectivement on en aura, cette liste n’est pas encore bloquée, on n’a pas encore bloqué les chansons qu’on allait reprendre, ce que je peux dire c’est qu’il n’y aura pas de Kéziah Jones, pas de De Palmas, Ben Harper je ne sais pas encore, mais on s’oriente sur des chansons beaucoup plus soul dans l’esprit je pense …

Nathalie (Paris) :
J’aimerais savoir avec qui tu aimerais travailler en tant qu’artiste, auteur-compositeur ?
GA : j’avoue que la petite équipe que j’ai trouvé là me convient très bien, c\'est-à-dire qu’il s’avère que Marc qui est à côté de moi, les musiciens, ont des talents de réalisateur assez bons, je me suis très bien entendu avec un auteur qui s’appelle CHET, qui pour moi est l’un des très bons paroliers en France, et si ça pouvait continuer comme ça, en fait moi je n’ai besoin de travailler avec personne, franchement j’ai ma petite équipe, elle fonctionne très bien comme ça, je sais qu’il n’y a personne qui prend le dessus sur personne et ça se passe très bien comme ça …
Nathalie : Cela fait combien de temps que tu travailles avec eux ?
GA : avec Chet cela fait maintenant un peu plus d’une année qu’on a travaillé, parce que cela faisait un an et demi qu’on était en contact, cela s’est terminé il y a six ou huit mois avant que j’enregistre en fait ; et puis les musiciens cela s’est fait par le biais d’Alexandre, l’un des guitaristes connaissait Alexandre, et du coup cela fait 2 ans qu’on est ensemble, on se fréquente régulièrement depuis un an  mais 2 ans qu’on se connaît de vue

SUR CHET :

EA : Tu évoquais quelqu’un que nous aimons beaucoup dans la compil, ça ne m’étonne pas que tu travailles avec lui, c’est quelqu’un  que nous recevons régulièrement et que nous apprécions, il a tous les talents, Chet. Comment s’est fait votre rencontre ?

GA : La magie de Chet c’est qu’on lui donne 5 morceaux et il revient avec 6 textes le lendemain, et on n’a pas changé un traître mot, ça s’est fait comme ça, assez naturellement, il a très vite compris ce que je voulais et ce que je ne voulais pas et il m’a fait un »habit » de la tête aux pieds, c’est extraordinaire.

CHET est EN DIRECT au téléphone sur l’antenne :

EA : Prochaines dates [de Chet] ?
Chet : Le 13 juillet aux francofolies de la
Rochelle avec Juliette Gréco, et le 16 juillet au festival de Vendôme, et après quelques autres festivals, et je souhaite plein de bonnes choses à Georges-Alain et à cet album
GA : merci  Monsieur, merci
EA : Chet, tu seras peut-être à la Maroquinerie, ou à la première date [de GA] à Nancy, non ? Chet : à la Maroquinerie sans aucun doute, surtout que c’est dans mon quartier et que ça me fera grand plaisir d’aller le voir et puis de découvrir ça, la formule de scène, après avoir travaillé avec lui

EA : tu gardes un bon souvenir de cette collaboration ?
Chet : oui, vraiment très très bien. Très très bien parce que j’ai découvert un mec bien. La télé amène toujours certains clichés, certaines choses, et puis la télé veut bien dire ce qu’elle veut dire à des moments précis et puis après on découvre les individus qui sont là, face à la vie, face à eux-même, face à des gens
EA : et face à leur musique …
Chet, oui, oui ! j’ai vraiment vu quelqu’un qui avait des idées dans la tête, qui savait ce qu’il voulait en faire et puis qui avait envie de faire de la musique, donc dès qu’on est animé comme ça d’une passion ça me touche toujours, et puis il a une jolie histoire, Georges-Alain !

FRANCE BLEUE - 1er juillet 2005 - La Compil'

Mis à jour (Mardi, 14 Juillet 2009 01:13)

 
P1060730a.jpg
News
Sondage
Le plus important